Site officiel de la Ville de La Tranche sur Mer

Accueil > La Commune > Historique > La Révolution Et Les Guerres De Vendée

La Révolution Et Les Guerres De Vendée

La révolution est bien accueillie à La Tranche (toute la côte est républicaine, comme la Plaine de Luçon et le Marais Poitevin). A partir de 1789, " l’adhésion aux idéaux révolutionnaires n’a pas d’autres origines que les griefs accumulés contre un clergé honni" selon Luc Tessier (thèse de doctorat).

Jacques Robion, marchand d’origine rhétaise sera le 1er maire de La Tranche (1790-1791). En 1789, La Tranche compte 131 feux (ménages) et 556 habitants en 1791.

Lors des guerres de Vendée, les Tranchais refusent l’enrôlement dans l’Armée Catholique et Royale et repoussent les insurgés en 1793. Ils participent à la surveillance des côtes et appuient la Garde Nationale de "Moutiers-les-Fidèles" (nom révolutionnaire de Moutiers-les-Mauxfaits).

En 1795, le Comte d’Artois, futur Charles X, doit débarquer à La Tranche avec la flotte anglaise. Les émigrés sont censés faire leur jonction avec les troupes de Charette alors campées vers Nesmy. Ce débarquement –hormis quelques armes- n’aura pas lieu, condamnant définitivement l’insurrection, déjà bien compromise. Le chef vendéen sera bientôt capturé et fusillé à Nantes en 1796.

 
Juillet 2010 Proximit Agency