Site officiel de la Ville de La Tranche sur Mer

Accueil > La Commune > Historique > L’ancien Régime

L’ancien Régime

Sous Louis XI, La Tranche est citée parmi les ports et havres de la côte. Il en coûte 40 livres pour passer à l’île de Ré. Les échanges sont nombreux avec l’île. Les Tranchais s’y rendent pour tailler les vignes et vendanger, avec ânes et chevaux qui sont loués sur place. Les Rhétais abordent à La Tranche pour acheter grains et volailles aux Moutiers. L’Auberge de la Côte (encore présente sur le 1er cadastre de 1811) est le point de rencontre obligé, à la pointe du Chiquet, au lieu-dit le Port.

En 1603, le notaire Nicolas Herpin établit des "maroys salans" à La Tranche. Le transport du sel vers la Normandie, le Pays Basque, l’Angleterre, s’ajoute à l’exportation des denrées agricoles. Abandonnées, les salines deviendront des prés aux noms évocateurs : Bossis, Vasais, Plate-forme, Sartière (cadastre de 1846). A la fin du XX ème siècle, lotissements, zone artisanale, surfaces commerciales prendront la place de ces anciens marais salants. Au XVIII ème siècle, l’ail et l’oignon font l’objet d’un " commerce considérable." Des négociants tranchais s’établissent en Irlande et en Angleterre. A partir de 1722, le dessèchement du marais entre " les paroisses d’Angles, La Tranche et autres voisines", permet la mise en valeur de nouvelles terres.

 

Suivez nous sur