Site officiel de la Ville de La Tranche sur Mer

Accueil > La Commune > Historique > Les Temps Modernes : De L’agriculture Au Tourisme

Les Temps Modernes : De L’agriculture Au Tourisme

Les années 30, avec les lois sociales, voient l’explosion du tourisme, mais la culture maraîchère est toujours reine avec la pomme de terre en tête. La vigne représente encore plus de 60 hectares en 1965.

En 1929 éclate "la Révolution", un épisode digne de Clochemerle, sur fond d’opposition entre une mairie anticléricale et un évêque intransigeant, le prétexte étant le loyer du presbytère. La Tranche sera privée de prêtre pendant 7 ans et les paroissiens finiront par construire eux-mêmes une nouvelle cure sur l’enclos "Stella Maris" (cédé à la Mairie en 2005). Les mentalités resteront longtemps marquées par ces divisions. Il faudra attendre la Libération et le retour des prisonniers pour une réconciliation "trancho-tranchaise".

En 1953, le nouveau phare est mis en service. Il remplace une tour en bois provisoire installée après le dynamitage en 1944.

En 1954, La Faute sur Mer est séparée de La Tranche et devient une commune à part entière.

Les années 50/60 voient la culture des fleurs à bulbes (tulipes, narcisses, glaïeuls…) supplanter celle des légumes, de moins en moins rentable. C’est la grande époque de la Fête des Fleurs et des Floralies Tranchaises ("la Petite Hollande").

Le tourisme devient une mono-activité à l’aube du XXI ème siècle, entraînant la disparition de coutumes locales (pêches aux écluses, ramassage du goémon) et le développement d’une économie nouvelle (construction, services, campings, nautisme…). Le 1er camping (municipal) date de 1950.

A noter que La Tranche est devenue LA TRANCHE-SUR-MER en 1938

 

Suivez nous sur